Fragile

Certaines mélodies s’imposent à nous sans prévenir. Elles nous trottent dans la tête, l’air de rien, comme des messages de notre inconscient.

La pluie tombera comme les larmes d’une étoile

If blood will flow when flesh and steel are one
Drying in the colour of the evening sun
Tomorrow’s rain will wash the stains away
But something in our minds will always stay
Perhaps this final act was meant
To clinch a lifetime’s argument
That nothing comes from violence and nothing ever could
For all those born beneath an angry star
Lest we forget how fragile we are

On and on the rain will fall
Like tears from a star, like tears from a star
On and on the rain will say
How fragile we are, how fragile we are

Diagnostic…

Question du jour : suis-je dépressive ? Ou victime d’un syndrôme de stress post-traumatique ?

Ce matin, j’ai pris rendez-vous chez mon médecin, suite à des épisodes migraineux répétés depuis fin décembre. Il m’a arrêtée pour huit jours. Nous nous reverrons vendredi pour évaluer la progression des symptômes : les maux de tête et migraines ophtalmiques auront-ils diminué ? D’ici là, j’ai rendez-vous chez ma psychologue. Le médecin généraliste m’a demandé d’évoquer avec elle un possible diagnostic de dépression. Je l’ai regardé, étonnée, et lui ai dit que je ne me sentais pas dépressive, n’ayant aucun sentiment de tristesse ou de vide. Je ne pleure pas. Mon état émotionnel est lisse, calme. Je ne ressens pas le malaise et la déprime qui m’avaient envahis en 2008.

Loin d’avoir perdu toute envie d’agir, je suis au contraire motivée pour avancer dans ma nouvelle vie, sortir de l’emprise, prendre soin de mes enfants et m’occuper de ma santé. Cependant, il semble que mon enfance et mon passé me rattrapent : cauchemars, souvenirs, flash-backs… Mon sommeil est perturbé, alternant entre insomnies et hypersomnie.

Tout ceci m’a rappelé un blog que j’apprécie particulièrement : Survivre & s’épanouir. Il y est question du SSPT = syndrôme de stress post-traumatique (PTSD en anglais).

Lire la suite de « Diagnostic… »

Regarder dans le miroir

Dernier jour de l’année. L’heure du bilan ?

Photo : Ethan Hoover

2019 a été une année compliquée, mais décisive. Il y a un an, deux de mes enfants vivaient avec leur père et l’aînée était partie étudier dans une autre ville. Aujourd’hui, leur résidence est fixée à mon domicile, par décision judiciaire, et ils vivent à nouveau tous les trois sous mon toit. C’est une grande victoire. Un immense soulagement.

Une page se tourne. La page de ces années de solitude, loin d’eux, où je tentais de comprendre comment j’en étais arrivée là. Pourquoi avoir quitté en 2014 un homme auquel on ne pouvait rien reprocher, un homme avec lequel je formais « un beau couple » ? Pourquoi avoir mis fin à 17 ans de vie commune alors que nous pensions déjà à la retraite et économisions pour acheter notre futur appartement ?

Quelle mère étais-je pour oser quitter ainsi mes enfants ? Aller vivre seule dans un studio, comme une étudiante. Quelle folie ! D’où venait ce besoin vital de solitude ?

Lire la suite de « Regarder dans le miroir »

Comprendre l'emprise

Si la victime n’a plus rien, elle n’est plus rien.

Anne-Laure Buffet, psychothérapeute

Le 15 mars 2014, j’emménageais seule dans un petit appartement, à 500 mètres de la maison familiale où j’abandonnais mes enfants, restés avec leur père. Ce jour-là, je perdais tout. Ce départ était une folie, une fuite. C’était également la seule issue possible. J’étais épuisée par des années de vie avec lui, 17 ans pour être exacte, et je sais aujourd’hui pourquoi : mon ex est un pervers narcissique.

J’ai commencé à évoquer cette hypothèse en janvier 2019 après quelques lectures sur le sujet. Le malaise grandissait en moi mais je refusais d’accepter cette idée. La révélation, le déclic, la certitude, je les ai eus deux mois plus tard, en écoutant une conférence.

« L’emprise, la comprendre pour s’en libérer » | Anne-Laure Buffet, psychothérapeute

La conférencière commence par raconter l’histoire de Pierre et Lucie, qui se rencontrent sur les bancs de la fac. Pierre est plutôt bel homme, charmeur, agréable. Il s’intéresse très vite à Lucie, une étudiante calme, réservée, plutôt bonne élève. Lucie est flattée que Pierre s’intéresse à elle… le piège se met en place.

Lire la suite de « Comprendre l'emprise »

Je suis mon inconnu(e)

Lune démasquée… Pourquoi ce nom ?

Je suis une femme quadragénaire. Pendant plus de 20 ans, j’ai vécu derrière un masque qui m’empêchait d’être moi, un masque qui perturbait mon fonctionnement psychique et émotionnel, qui troublait ma perception du monde et l’équilibre de mon corps.

Ce masque, c’est l’emprise.

Je me suis toujours sentie différente, hors du monde, dans la Lune. En réalité, je jouais un rôle et j’appliquais, sans le savoir, les schémas ancrés en moi depuis l’enfance. Je souffrais en silence, aveuglée par ce que j’appelais l’amour, rendue sourde aux appels que me lançait mon corps. Combien de fois les médecins n’ont-ils pas pu trouver la cause de mes troubles fonctionnels ?

Aujourd’hui, l’emprise s’est éloignée. En prenant conscience de son existence, en me battant pour ne plus céder à son appel, je m’en suis libérée. La victime que j’ai été pendant toutes ses années devient peu à peu une femme libre, qui apprend à avancer seule et à se faire confiance pour progresser. (Re)trouver l’estime de soi, accepter le passé, comprendre qui je suis… tels sont les défis qui se présentent à moi. Une nouvelle vie commence.

C’est comme si je me réveillais après un long cauchemar. Tous mes repères sont bouleversés. Pour y voir plus clair, je lis des livres de psychologie, j’écoute des podcasts, je regarde des vidéos sur de nombreux sujets : emprise, bien sûr, narcissisme, manipulation… Je veux publier ici mes découvertes en psychologie, partager mes sources… Et garder trace de mon parcours.

Ce blog sera également un espace d’expression et d’échange sur les sujets qui m’intéressent : lecture & écriture, histoire, éducation, écologie au quotidien, nature… Son contenu se précisera et s’organisera au fil du temps.

Bienvenue… et bonne lecture !

Ce grand disque poli est-il une pleine lune ?
Bas-relief photographié à Bouziès, Lot.