Au jardin des plantes

Ce matin, j’avais une petite heure devant moi, en attendant ma fille qui était en rendez-vous médical. Mes pas m’ont menée jusqu’au jardin des plantes.

J’ai marché lentement dans les allées ombragées, savourant la fraîcheur apportées par les arbres.

Le vent jouait dans les mobiles en bambou suspendus aux branches basses.

L’eau d’une petite cascade est venue caresser mon oreille. J’ai pensé à mon dessin sur les 4 éléments.

Plus loin, les massifs bordant les talus enherbés m’ont rappelé un texte écrit l’an dernier : Hêtre ou ne pas être. Je me demande ce qu’Héloïse est devenue. A-t-elle fait son deuil ? Il y a des personnages qu’on a envie de retrouver.

Cette courte promenade au jardin des plantes fut une belle parenthèse de calme, de solitude positive et de poésie. Un instant de vie slow, hors du temps, comme j’aimerais en vivre davantage. Je vais ralentir, cet été.

Et vous, avez-vous envie de prendre le temps de savourer des petits bonheurs simples ?

Retour à la vie

Trio de fleurs – 20 avril 2020

C’est un de mes récents dessins.

Trois fleurs, des graphismes, une carte ouverte… À moins que ce ne soit un tapis volant. Explosion de couleurs, confettis, volutes légères.

Oui, j’ai besoin de nature, de joie et de légèreté. Pour revenir à la vie. Enfin.

Resituons le contexte. 17 ans d’emprise et de violence sournoise. Puis 5 ans d’errance. Avant de pouvoir, enfin, mettre des mots sur ce que j’avais vécu. Le choc. C’était en mars 2019.

Découvrir que le père de ses enfants est un manipulateur à tendance paranoïaque fut pénible. Douloureux. Comme si j’avais passé toutes ces années avec un inconnu.

Ce n’était que la première étape, la partie émergée de l’iceberg.

Lire la suite