[Lecture] L’année du Lion

Comment vivre après une pandémie qui a décimé 95 % de l’humanité ?

L’année du lion, Deon Meyer, Seuil, 2017

Nico Storm, 13 ans, et son père font partie des rares survivants à la Fièvre. Ils sillonnent l’Afrique du Sud dans un camion pour collecter tout ce qu’ils peuvent y trouver : nourriture, carburant, armes, produits d’hygiène… Ils se méfient des (rares) autres hommes qu’ils croisent et des animaux, souvent dangereux.

Leur errance prend fin quand ils décident de fonder une communauté, Amanzi. Ils s’installent dans un lieu stratégique, près d’un barrage. Comment cette nouvelle société va-t-elle s’organiser ?

Réussiront-ils à produire de l’électricité ? Du gasoil ? Quels sont les habitants qui vont venir les rejoindre ? Qui va assurer la sécurité et le respect des règles démocratiques dans la communauté ? Comment des tempéraments forts et des intérêts opposés vont-ils pouvoir cohabiter ?

Nombreuses sont les questions posées par ce roman initiatique post-apocalyptique dont l’action se déroule sur 5 ans. Nico, adolescent puis jeune adulte, va être un observateur privilégié de l’évolution d’Amanzi. Il va apprendre à se battre pour défendre son père et son peuple. Excellent tireur, il intègre à 16 ans les commandos d’attaque d’Amanzi, dirigés d’une main de fer par Domingo, personnage sombre et querelleur. Nico se retrouve ainsi en première ligne face aux menaces extérieures. Car Amanzi, son organisation et ses ressources sont objets de convoitise pour les factions rebelles qui gravitent aux alentours.

Lire la suite

[Lecture] Miroir de nos peines

Miroir de nos peines, Pierre Lemaitre, Editions Albin Michel, janvier 2020, 540 pages

Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire, où la France tout entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches… Et quelques hommes de bonne volonté.

Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique… Pierre Lemaitre nous livre ici le dernier tome de la trilogie débutée par Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013.


Printemps 1940, l’exode. Face à l’imprévisible avancée de l’armée allemande, les Français fuient vers le Sud. Dans ces colonnes d’âmes en peine déambulant sur les routes vont se retrouver des personnages que nous aurons croisés avant, à Paris et sur la ligne Maginot : Louise, M. Jules, Désiré, Raoul, Gabriel, Alice et Fernand. Qui sont-ils ? Qu’est-ce qui les lie ? Les indices arrivent peu à peu et le puzzle se construit.

C’est avec plaisir que j’ai entamé la lecture de ce troisième roman historique sur l’entre-deux-guerres. J’avais eu un vrai coup de cœur pour Au revoir là-haut, confirmé avec le film d’Albert Dupontel. Couleurs de l’incendie m’avait emportée également, même si le contexte et les personnages n’avaient pas la même folie, la même grandiloquence. J’avais donc hâte de voir ce qui m’attendait cette fois-ci et j’ai retrouvé avec bonheur l’écriture vive et dynamique de Pierre Lemaitre.

Lire la suite

[Lecture] Né d’aucune femme

Né d’aucune femme, Franck Bouysse,
La Manufacture de livres, nov. 2018, 336 pages

Gabriel, curé de campagne, est appelé pour bénir le corps d’une femme dans un asile. Il découvre alors les carnets d’un journal intime, qui recèlent l’histoire manuscrite de Rose. Vendue par son père à l’âge de 14 ans à un maître de forge, Rose est emmenée dans le sombre château où il vit isolé avec sa vieille mère.

Un peu déstabilisée par les premiers chapitres, ne sachant où j’allais arriver, j’ai découvert avec Gabriel les carnets de Rose et je n’ai plus lâché ma lecture. L’univers inquiétant des Forges, le domaine où va vivre la jeune fille, est digne des plus grands contes.

Lire la suite