Rayons de lune #21-05

Que s’est-il passé en mai ? Thérapie, sommeil et vidéos. Lectures passées et à venir (coup de chœur).

Bouquet offert par mes filles ● 30 mai

Thérapie

Comme je vous l’avais dit fin avril, j’ai décidé de faire une pause concernant la psychologie. J’espérais pouvoir ainsi me consacrer davantage à mes loisirs créatifs… ce qui ne fut pas le cas. Le temps passe, les journées défilent, le travail prend beaucoup de place (comme toujours en fin d’année scolaire). Bref, j’ai dû revoir mes prétentions à la baisse.

Je poursuis ma thérapie. Et j’avance, pas à pas. Ma colère est sortie en avril. J’ai pu mettre en mots certaines souffrances. Elles ont été écoutées. Et entendues, ce qui est rare. Mes interlocuteurs m’ont comprise. Ils ont tenté d’apporter des réponses à mes questions. Il faudra encore des mois d’écoute, patiente et attentive, pour dénouer tous les fils. Mais désormais je me sens soutenue. Et c’est là l’essentiel.

Insomnie et carte mentale

Mon sommeil, en revanche, s’est à nouveau dégradé. 12 nuits ≥ 8 heures, c’est moins qu’en avril (19). Insomnies, réveils nocturnes et cauchemars sont toujours présents. J’apprends à accepter la situation, tout en essayant de l’améliorer en me couchant à heure fixe. J’apprécie les journées où je me réveille fraîche et reposée, pleine d’énergie. Ça me donne la pêche pour supporter les jours gris.

Lire la suite

[Photo] Au ras des pâquerettes

Le nez dans l’herbe, parfois allongée de tout mon long, j’aime prendre des photos au ras du sol. Pas de pâquerettes, pourtant, dans cette série. De l’herbe, du trèfle, du bois, des fleurs… tout un monde simple et anodin qui vit sous (ou à) nos pieds.

Une étoile dans l’herbe – 8 mai 2020
Fleur violette – 15 mai 2020
Lire la suite

[Photo] Compositions

Il y a des photos qu’on prend sur le vif, dans la nature, sans préparation. Et d’autres qu’on compose à partir d’objets, d’aliments… en cherchant la bonne disposition, le bon angle de vue, le bon cadrage, la bonne lumière. Dans ce deuxième cas, il faut parfois une cinquantaine d’essais pour obtenir LA photo parfaite, celle que l’on veut garder et diffuser.

Voici sept de ces « compositions ». J’ai pris plaisir à les réaliser. Avec beaucoup de patience, de persévérance et une attention toute particulière aux détails. C’est un bon exercice de lâcher-prise.

La photo parfaite n’existe pas, bien sûr. J’aurais pu faire mieux… ou moins bien. En tous cas, chacune a été LA meilleure photo de la séance, ce jour-là.

Café – 8 avril 2020
Dernière flambée – 20 avril 2020
Bouquet de pissenlits (merci aux poissons pour le bisou improvisé) – 12 avril 2020
Balles du chien de l’ancien propriétaire (on en retrouve partout dans le jardin, elles doivent avoir 20 ans, d’où leur état presque « fossilisé ») – 5 mai 2020
Haltères… pour un confinement sportif (elles sont à mon fils de 14 ans) – 12 avril 2020
Coupe de cheveux – 2 mai 2020

Lundi, je suis enfin retournée chez la coiffeuse. Bien contente d’oublier mon « auto-coupe » du confinement qui ne ressemblait plus à grand chose.

Quality street trop sucrés – 20 mai 2020

A bientôt pour d’autres photos !