Rayons de lune #21-04

Que s’est-il passé en avril ? Don d’ordinateur, progrès numérique, nouveau rythme de vie, évolution personnelle, lectures. Un mois qui marquera un tournant dans mon parcours.

Photo Unsplash : Rohan Makhecha

Don d’ordi et pollution numérique

En février, j’ai acheté un nouvel ordinateur portable. Il me fallait donc me « débarrasser » de l’ancien. Comme il fonctionnait encore (son principal défaut étant un écran trop brillant pour mes yeux), j’ai cherché des solutions pour le donner. Il existe des sites comme donordi.fr qui recensent les associations et organismes récupérant des ordinateurs. Malheureusement, il n’y en a aucun près de chez moi. J’aurais pu me tourner vers Emmaüs, ou des associations d’entraide aux personnes défavorisées. J’avoue n’en avoir pas eu le courage. Il m’aurait fallu faire plusieurs kilomètres pour aller donner mon ordinateur.

Je suis donc passée par Backmarket, qui m’a repris mon ordinateur pour une somme modique (21 €).

Lire la suite

Les quatre saisons d’un burn out

10 janvier 2020, une date que je n’oublierai jamais. Le verdict médical est tombé : « Double épuisement physique et moral ». J’étais au fond du gouffre et la lumière n’était qu’un tout petit point, en haut, très très loin. Retour sur douze mois d’ascension.

Hortensia givré, ce matin

Janvier 2020 : l’effondrement

C’était un jeudi. Le 9 janvier 2020. Cela aurait dû être une journée de travail comme les autres. Je revenais de deux semaines de congés. La terrible page 2019 étant tournée, je me disais que le pire était derrière moi. Persuadée que j’allais trouver la force d’avancer encore, j’avais pris de bonnes résolutions. C’était sans compter sur mon corps, qui lui, ne s’était pas encore fait entendre.

Pourtant, il y en avait eu, des signes avant-coureurs. Ces nuits hachées, ces matins où je me levais malgré tout, parce qu’il ne fallait pas lâcher. Ces heures de route pendant lesquelles je sentais la fatigue m’envahir, au risque de somnoler au volant. Ces douleurs musculaires et articulaires. Et puis surtout ces migraines, régulières, auxquelles j’avais fini par m’habituer. Au premier flash lumineux, je prenais du paracétamol et j’attendais. Après vingt à trente minutes de clignotement dans un œil, ma vision redevenait claire et le mal de tête arrivait. Un seul hémisphère, gauche ou droit. Je notais, pour voir si l’un dominait. D-D-G-D-G-G-D… Je notais, sans m’inquiéter de la fréquence de ces épisodes migraineux, jusqu’à 3 ou 4 par semaine. Je vivais avec, sans comprendre que mon corps me lançait ainsi un cri d’alarme.

Ce jeudi 9 janvier, la migraine est arrivée dès 8 heures, alors que j’attendais mon tour à la photocopieuse. Je me suis dit que la journée commençait mal. Et elle a été très longue, cette journée. Le deuxième épisode s’est produit vers 15 heures. J’étais en classe. Je me suis assise et, une fois de plus, j’ai fait comme si. Comme si tout allait bien. Comme si j’entendais clairement malgré les acouphènes dans mes oreilles. Comme si je pouvais supporter les voix, les bruits, l’agitation des élèves. Comme si la nausée n’existait pas. Comme si j’étais là alors que je n’y étais pas. J’étais en pilote automatique. Depuis longtemps, bien longtemps.

Lire la suite

Prendre soin de soi

Photo Unsplash : Malte Wingen

Nous avons tous tendance à nous dévouer pour les autres en nous oubliant nous-mêmes. Nous privilégions le travail, les enfants, la famille… sans trouver le temps de développer nos propres centres d’intérêt ou de prendre soin de notre corps.

Depuis 2017, la notion de charge mentale nous est devenue familière. Elle nous dit tout ce que nous avons à supporter au quotidien, surtout pour les femmes (mais pas que). La situation actuelle de confinement ne fait que renforcer cette concentration des tâches. Il devient donc vital de prendre du temps pour soi.

Comment s’apaiser ?

Cela fait trois mois maintenant que je suis en arrêt suite à un burn out. Si les premières semaines ont été très agitées, j’ai vite ressenti le besoin de m’apaiser, tant psychiquement (faire cesser les ruminations, calmer l’anxiété…) que physiquement (détendre mon corps épuisé, réduire les manifestations somatiques du stress telles que les migraines, les acouphènes, les tensions musculaires…).

Début février, j’ai fouillé sur youtube pour trouver la méthode qui pourrait me convenir. Méditation ? Yoga ? Relaxation ? Les vidéos sont nombreuses, les approches variées et je me suis retrouvée un peu perdue. Que faire ? Qu’est-ce qui me conviendrait, à moi ?

Lire la suite