De l'envie d'écrire

Image : Andrew Neel

Il y a deux ans, à cette date, je travaillais sur mon premier roman. Le deuxième, en réalité, car j’avais déjà écrit une sorte d’auto-fiction qui restera à jamais privée tant elle est intimiste (et sans intérêt).

Pour ce premier roman, donc, je m’étais inscrite sur Scribbook, une application qui permet de gérer facilement ses projets d’écriture : organisation des différents textes, chapitres, projets en cours, éditeur, outils d’analyse (dont un syllaber salutaire pour tout poème en vers).

En 2018, j’ai auto-édité mon premier roman. Puis ma muse s’est enfuie. J’ai tout supprimé : mon compte Scribbook, mes liens avec la communauté des auteurs sur Facebook, le blog que je tenais alors et les textes que j’avais publiés en ligne. Tout. Game over.

Deux ans plus tard, l’envie d’écrire me titille à nouveau.

Alors ce matin, j’ai repris ma plume, c’est-à-dire mon clavier… et je me suis réinscrite sur Scribbook. Pour une raison simple (et dérisoire) : le tableau de bord Scribbook me dira chaque jour combien de signes j’ai alignés sur l’écran. Ce qui m’aidera à avancer, à petits pas.