[Chronique] Dialogue intérieur

Vous arrive-t-il de parler seul•e à voix haute ? Le soliloque est devenu pour moi un réel problème.

Photo Unsplash : Kristina Flour

Lors d’une longue insomnie, j’ai enfin compris ce qui me bloque depuis l’enfance : j’ai peur d’être seule. Peur de découvrir celle que je suis vraiment. Effrayée à l’idée d’avancer sans soutien, sans quelqu’un qui me tienne la main.

Je ne parle pas ici de vie conjugale. Je parle de la solitude ultime. Être seul•e avec soi-même. Jamais je n’ai été seule, vraiment, du plus loin que je m’en souvienne.

Lire la suite

[Lecture] Une longue impatience

Voici un roman magnifique que je vous recommande, un roman sur l’attente et l’amour maternel.

Une longue impatience • Gaëlle Josse
Editions Noir sur Blanc • 2017 • 192 pages

Nous sommes à la fin des années 40 quand Louis, 16 ans, disparait. Il quitte un jour le domicile familial pour s’engager comme marin et parcourir le monde. Commence pour Anne, sa mère, le temps de l’espérance et la blessure d’une longue impatience.

Anne attend le retour de son fils et lui écrit des lettres pudiques où elle imagine les réjouissances qui accompagneront leurs retrouvailles. Elle y évoque les plaisirs simples de la vie, le partage d’un repas convivial, les regards d’une mère sur son fils, dont elle est si fière.

Le récit nous dévoile leur histoire, à mots feutrés. La vie en Bretagne pendant la guerre, la place de chacun dans le village, l’absence du père, disparu en mer, le deuxième époux, qui attendait son heure…⁣

C’est un roman ciselé comme un bijou, dans une langue précieuse et belle. Un destin de femme qui m’a émue aux larmes.⁣

Merci, Gaëlle Josse pour ces pages douces et poignantes.⁣

[Texte] La vie d’après

Écriture intuitive ou journal ?

Le jardin bruisse, le ruisseau coule, les insectes stridulent. Je prenais les fleurs en photo quand l’appareil s’est retourné. Selfie involontaire. J’ai longtemps regardé ce cliché. Je m’habitue peu à peu à mon visage émacié par l’anémie, mes nouvelles lunettes… et ma superbe non-coupe de cheveux post-confinement. J’ai hâte de retourner chez la coiffeuse.

Retrouver la vie d’avant. Avant le confinement, avant le virus, avant la crise sanitaire. Aller voir la mer. Vivre comme si tout ça n’existait pas. Marcher sur le sable. Deuxième vague ? Relâchons nos efforts et nous laisserons aux petits grands méchants toute latitude pour venir nous contaminer. Contaminer tous ces invulnérables qui sortent à visage découvert. La petite bête tuera-t-elle la grosse ?

Lire la suite

[Lecture] Les oubliés du dimanche

Justine, 21 ans, aide-soignante dans une maison de retraite, aime les personnes âgées. Elle se lie d’amitié avec Hélène, une vieille dame qui a toujours rêvé d’apprendre à lire.

Les oubliés du dimanche – Valérie Perrin
Editions Albin Michel – 2015

Ces deux femmes se parlent, se révèlent l’une à l’autre ce qui va permettre à Justine d’aller à la rencontre de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble aux Hortensias

C’est un premier roman léger et doux, malgré les tragédies familiales qu’il renferme. Hélène raconte son histoire à Justine, qui la copie dans un cahier bleu. En parallèle, on découvre la vie de la jeune femme dont les parents sont morts dans un accident quand elle avait 4 ans. Peu à peu, les deux destins se mêlent et le voile se lève sur de terribles secrets de famille.

J’ai beaucoup aimé le rythme de ce récit, les histoires qui progressent en parallèle. Les romans dans lesquels plusieurs histoires s’entrecroisent sont parfois difficiles à lire (je pense à Miroir de nos peines en écrivant cette phrase) mais ce n’est pas le cas ici.

Lire la suite