[Chronique] [Dessin] Interpréter ses rêves

Les rêves sont des messages. Comment les interpréter ?

Plumes – 21 avril 2020
Stylo, feutre noirs, crayons de couleurs

J’ai toujours aimé les symboles, comme dans ce dessin : des plumes, un liquide rouge (est-ce de l’encre ou du sang ?), des pattes, un œil peut-être…

Et j’ai toujours beaucoup rêvé, sans prêter attention au contenu de mes rêves. Il y avait bien des situations récurrentes, des émotions suscitées par les rêves (la gêne souvent, la honte, la peur…) dont je me souvenais au réveil, des personnes de mon entourage que je « croisais » pendant la nuit mais j’oubliais tout cela dès que je mettais le pied à terre.

Ce n’est que l’an dernier que j’ai commencé à m’interroger sur le contenu des rêves. En discutant avec ma fille, j’ai appris que l’on pouvait interpréter certains signes ou symboles en utilisant un « dictionnaire des rêves ». Elle m’a recommandé celui du site Psychologies. Pour en avoir testé d’autres trouvés sur le net, je reconnais que c’est celui que je préfère car il est clair, nuancé et positif.

Comment interpréter ses rêves ? Il est important avant tout de pouvoir conserver au réveil la mémoire des éléments oniriques. Pour cela, mieux vaut ne pas être dérangé quand on émerge du sommeil, se remémorer la nuit, les rêves ou cauchemars et les noter. Pensez à laisser un bloc-note et un crayon sur votre table de chevet.

En lisant le dictionnaire des rêves, on apprend peu à peu que si le symbole ou l’objet est la clé d’entrée, les détails sont importants. Prenons un exemple. Imaginons que vous vous trouviez en rêve dans une voiture.

Lire la suite

[Lecture] L’année du Lion

Comment vivre après une pandémie qui a décimé 95 % de l’humanité ?

L’année du lion, Deon Meyer, Seuil, 2017

Nico Storm, 13 ans, et son père font partie des rares survivants à la Fièvre. Ils sillonnent l’Afrique du Sud dans un camion pour collecter tout ce qu’ils peuvent y trouver : nourriture, carburant, armes, produits d’hygiène… Ils se méfient des (rares) autres hommes qu’ils croisent et des animaux, souvent dangereux.

Leur errance prend fin quand ils décident de fonder une communauté, Amanzi. Ils s’installent dans un lieu stratégique, près d’un barrage. Comment cette nouvelle société va-t-elle s’organiser ?

Réussiront-ils à produire de l’électricité ? Du gasoil ? Quels sont les habitants qui vont venir les rejoindre ? Qui va assurer la sécurité et le respect des règles démocratiques dans la communauté ? Comment des tempéraments forts et des intérêts opposés vont-ils pouvoir cohabiter ?

Nombreuses sont les questions posées par ce roman initiatique post-apocalyptique dont l’action se déroule sur 5 ans. Nico, adolescent puis jeune adulte, va être un observateur privilégié de l’évolution d’Amanzi. Il va apprendre à se battre pour défendre son père et son peuple. Excellent tireur, il intègre à 16 ans les commandos d’attaque d’Amanzi, dirigés d’une main de fer par Domingo, personnage sombre et querelleur. Nico se retrouve ainsi en première ligne face aux menaces extérieures. Car Amanzi, son organisation et ses ressources sont objets de convoitise pour les factions rebelles qui gravitent aux alentours.

Lire la suite

[Journal] Consultation déconfinée

Cet après-midi, je suis allée chez le médecin. Ce fut une consultation un peu particulière.

La salle d’attente : quatre chaises bien espacées et pas un seul autre objet

Il fallait que j’y aille. Je le savais depuis deux mois. Évidemment, plus la date approchait, plus je repoussais le moment d’appeler la secrétaire pour prendre rendez-vous. Peur de déranger, sentiment de n’être pas légitime, comme toujours…

Ce matin, au téléphone, elle m’a d’abord dit qu’il faudrait attendre la semaine prochaine. Je n’ai réalisé qu’après avoir raccroché, en ouvrant mon agenda, que demain, vendredi 8 mai, était férié (je suis tellement déconnectée que j’avais négligé ce détail). Mon arrêt de travail se terminant dimanche soir, j’ai demandé s’il était possible d’avoir un rendez-vous avant lundi.

« Alors, ça sera samedi matin en visio ». Heu… Alors là, moi qui suis timide et n’ose pas exprimer mes besoins, j’ai osé dire non. La visio est une expérience qui ne me tente pas du tout. « Vous pouvez venir cet après-midi avec la remplaçante, dans ce cas ». Oui, je préfère, merci.

Lire la suite

[Journal] [Dessin] Retour à la vie

Trio de fleurs – 20 avril 2020

C’est un de mes récents dessins.

Trois fleurs, des graphismes, une carte ouverte… À moins que ce ne soit un tapis volant. Explosion de couleurs, confettis, volutes légères.

Oui, j’ai besoin de nature, de joie et de légèreté. Pour revenir à la vie. Enfin.

Resituons le contexte. 17 ans d’emprise et de violence sournoise. Puis 5 ans d’errance. Avant de pouvoir, enfin, mettre des mots sur ce que j’avais vécu. Le choc. C’était en mars 2019.

Découvrir que le père de ses enfants est un manipulateur à tendance paranoïaque fut pénible. Douloureux. Comme si j’avais passé toutes ces années avec un inconnu.

Ce n’était que la première étape, la partie émergée de l’iceberg.

Lire la suite

[Lecture] Miroir de nos peines

Miroir de nos peines, Pierre Lemaitre, Editions Albin Michel, janvier 2020, 540 pages

Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire, où la France tout entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches… Et quelques hommes de bonne volonté.

Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique… Pierre Lemaitre nous livre ici le dernier tome de la trilogie débutée par Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013.


Printemps 1940, l’exode. Face à l’imprévisible avancée de l’armée allemande, les Français fuient vers le Sud. Dans ces colonnes d’âmes en peine déambulant sur les routes vont se retrouver des personnages que nous aurons croisés avant, à Paris et sur la ligne Maginot : Louise, M. Jules, Désiré, Raoul, Gabriel, Alice et Fernand. Qui sont-ils ? Qu’est-ce qui les lie ? Les indices arrivent peu à peu et le puzzle se construit.

C’est avec plaisir que j’ai entamé la lecture de ce troisième roman historique sur l’entre-deux-guerres. J’avais eu un vrai coup de cœur pour Au revoir là-haut, confirmé avec le film d’Albert Dupontel. Couleurs de l’incendie m’avait emportée également, même si le contexte et les personnages n’avaient pas la même folie, la même grandiloquence. J’avais donc hâte de voir ce qui m’attendait cette fois-ci et j’ai retrouvé avec bonheur l’écriture vive et dynamique de Pierre Lemaitre.

Lire la suite

[Lecture] La fin d’un monde ?

3 romans pour vivre la fin du monde

Au début du confinement, je n’ai pu m’empêcher de penser au livre Le Feu de Dieu de Pierre Bordage. En cherchant la critique que j’avais écrite à l’époque de ma lecture, j’ai retrouvé trace de deux autres livres : l’Aveuglement de José Saramago et Malevil de Robert Merle.

Ces trois romans amènent le lecteur à vivre en direct les réactions des humains face à un cataclysme. Ils nous poussent à réfléchir sur notre société. Ils interrogent la capacité de l’homme à s’organiser en groupes quand les conditions de vie deviennent hostiles. Conflits, guerre ou entraide, solidarité. Quelle est la meilleure voie pour survivre ?

Lire la suite

[Journal] Prendre soin de soi

Photo Unsplash : Malte Wingen

Nous avons tous tendance à nous dévouer pour les autres en nous oubliant nous-mêmes. Nous privilégions le travail, les enfants, la famille… sans trouver le temps de développer nos propres centres d’intérêt ou de prendre soin de notre corps.

Depuis 2017, la notion de charge mentale nous est devenue familière. Elle nous dit tout ce que nous avons à supporter au quotidien, surtout pour les femmes (mais pas que). La situation actuelle de confinement ne fait que renforcer cette concentration des tâches. Il devient donc vital de prendre du temps pour soi.

Comment s’apaiser ?

Cela fait trois mois maintenant que je suis en arrêt suite à un burn out. Si les premières semaines ont été très agitées, j’ai vite ressenti le besoin de m’apaiser, tant psychiquement (faire cesser les ruminations, calmer l’anxiété…) que physiquement (détendre mon corps épuisé, réduire les manifestations somatiques du stress telles que les migraines, les acouphènes, les tensions musculaires…).

Début février, j’ai fouillé sur youtube pour trouver la méthode qui pourrait me convenir. Méditation ? Yoga ? Relaxation ? Les vidéos sont nombreuses, les approches variées et je me suis retrouvée un peu perdue. Que faire ? Qu’est-ce qui me conviendrait, à moi ?

Lire la suite