[Journal] [Dessin] Retour à la vie

Trio de fleurs – 20 avril 2020

C’est un de mes récents dessins.

Trois fleurs, des graphismes, une carte ouverte… À moins que ce ne soit un tapis volant. Explosion de couleurs, confettis, volutes légères.

Oui, j’ai besoin de nature, de joie et de légèreté. Pour revenir à la vie. Enfin.

Resituons le contexte. 17 ans d’emprise et de violence sournoise. Puis 5 ans d’errance. Avant de pouvoir, enfin, mettre des mots sur ce que j’avais vécu. Le choc. C’était en mars 2019.

Découvrir que le père de ses enfants est un manipulateur à tendance paranoïaque fut pénible. Douloureux. Comme si j’avais passé toutes ces années avec un inconnu.

Ce n’était que la première étape, la partie émergée de l’iceberg.

Vint ensuite ce jour terrible où la vérité a éclaté sous un autre angle, le jour où le ciel m’est tombé sur la tête, le jour où je me suis dit : j’ai été VICTIME de violence psychologique et je n’ai rien vu, rien su, rien compris.

Cette vérité-là m’a tellement déchiré les entrailles que j’ai cru que je ne m’en relèverai pas. Ce fut un choc comme jamais je n’en ai vécu dans ma vie. Un tsunami. Est-ce cela qu’on appelle une décompensation psychologique ? Peut-être. J’étais seule à cette époque, sans thérapeute pour m’éclairer, me soutenir et me déculpabiliser.

Car le cocktail d’émotion a été décapant : honte, culpabilité, dégoût de soi, rejet de ce corps qui lui appartenait, à Lui, sensation terrifiante d’avoir gâché ma vie, qu’il est trop tard pour être heureuse, angoisse de mort.

Non, on ne peut plus revenir en arrière. J’avais passé plus de la moitié de ma vie sous emprise et je me sentais vieille et incapable d’affronter la suite comme une prisonnière qui sort de geôle et se retrouve sur le trottoir devant la prison, seule, sans repère. Où aller ?

Je n’étais plus qu’un pantin désarticulé, un esprit perdu dans une enveloppe corporelle que je ne connaissais pas. Ma vie s’était arrêtée à l’époque de mes études, à 21 ans, quand je L’avais rencontré. La suite n’était qu’un cauchemar dont je n’avais pas choisi le déroulement.


Je reprends cet article, laissé en jachère depuis une semaine.

Cette période de confinement m’a permis de revenir à la vie, de (re)trouver le contact avec mon corps par le lâcher-prise dans un premier temps (hypnose pour diminuer les ruminations anxieuses) puis par l’activité physique (marche, fitness, danse, stretching).

Moi qui pensais que jamais je n’oserais faire du sport devant ma télé, moi qui disais que le fitness était trop rebutant, trop statique et réservé aux salles de sport, je pratique désormais presque tous les jours.

Ajoutez à cela le jardinage, qui me permet d’être au grand air, en contact avec la nature.

Une pincée de cuisine, chaque jour, pour préparer les repas pour cinq et me faire plaisir (tartes, crumbles, gâteaux, tiramisu…).

Et enfin une expérience réussie de pain au levain. Je fais du pain depuis… 10 ans peut-être. Si j’ai souvent songé à faire mon levain (notamment pour ne plus jeter des sachets de levure vides à la poubelle), je n’avais jamais osé me lancer. Il m’a fallu 10 jours pour obtenir un levain correct, trouver les bons dosages et mettre en route cette nouvelle routine : pétrir le matin pour cuire 2 baguettes chaque soir. Il ne me reste plus qu’à baptiser le levain qui bulle dans son bol, lui donner un petit nom, comme le veut la tradition.

C’est un bilan plutôt positif, non ?

4 réflexions au sujet de « [Journal] [Dessin] Retour à la vie »

  1. Très positif même.
    Ca fait toujours un choc quand on s’en rend compte et plus ça dur, plus c’est compliqué j’imagine.
    Je suis vraiment heureuse pour toi si ces dernières semaines t’ont permis de reprendre contact avec toi, c’est le début de tout, Soi.
    Belle progression et jolis dessins.
    Douce soirée à toi et merci pour ton partage

    • Merci pour ta visite, Marie.
      Je pense que le choc est le même pour toutes les victimes. Ce trouble de personnalité est inhumain ; ça ne devrait pas exister.
      J’espère pouvoir poursuivre ma progression après le déconfinement. Le retour à la « vraie vie » me fait peur. J’espère que je pourrai reprendre ma thérapie pour être accompagnée, au moins jusqu’en septembre.
      Bonne soirée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.